La chica de la noche

accordéonniste 1musiciens de rue 3

avec ta petite robe

à fleurs

et tes cheveux ourlant l’ombre de ton visage

tu dansais seule

près du vieux juke-box

qui dépiautait un vinyle éraillé

dans ce bouiboui de banlieue

tu t’appelais ce soir-là

la chica de la noche

la môme de la nuit

une petite robe à fleurs

tes cheveux ourlant l’ombre de ton visage

tu me faisais mal

parce que j’aurais pu t’aimer

dans ce bouiboui de banlieue

 

dehors

un canal jaune s’époumonait sous les lampions

À propos de Raymond GILLES

Photo, écriture, lecture, cinéma..., hors des sentiers battus...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :