Estampe et transes

DSCF0142il faut se battre

loin des rougeurs

de l’horizon

discipliner ce ciel

opaque et rebelle

orchestrer les nuages

se fondant dans les failles

d’où s’ensanglantent les hordes

du crépuscule

calmer l’élan des eaux

aux rythmes grossiers

légiférer l’anarchie

des orages impatients

 

il faut chevaucher l’impossible

traquer l’œil du cyclone

jusqu’à la cécité des cris

se repaître des zébrures

pour en accoucher des mares

hallucinantes contorsions

arrachées des fertilités d’un cénacle

de terres impures

 

 

parfois je m’imagine

puéril dans cette fugue

du désordre

rescapé de la déraison

et blotti dans les effilochures

lourdes des crayons

d’un dieu las

parfois je m’imagine

mucus hétéroclite

pitoyable déchet

de ce requiem

gavé de sa puissance

 

mais cette beauté ne se fige pas

nichée dans une croisade

d’invectives et de moussons

elle lacère mes yeux

d’un long cinabre d’espoir et de vie

j’ouvre alors l’ultime chapitre

d’une bible de brumes

et d’haleines rauques

mon ciel animal

mon ciel pléthorique

engorgeant enfin

mes veines

d’une soudaine vigueur

DSCF0154

Mars 2018

GilRay

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :