Portraits Urbex / Wen Dy

Wen Dy et le vieux piano

Wen Dy, dans l’ombre de la Forte Taille

Les ombres voltigent dans les pierres lunaires

Dans les briques d’usine

Le long des vieilles poutres métalliques

La lumière cherche des détours

Le visage éclot

Inquiet yeux à mi-chemin

Corps épousant le désordre

Minéral

Femme lovée dans la courbure

D’une forge oubliée

©GilRay, août 2019

About Raymond GILLES

Photo, écriture, lecture, cinéma..., hors des sentiers battus...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :