cheveux de femmes

Cheveux de femmes

Sous mes regards

Ils s’étalent dans les lumières

D’une douce matinée

Virevoltent et cachent

Parfois

Des yeux qui ensorcellent

Semblent naître d’un lointain

Qui nous agrippe

À des amours des rivages

Et nous épuisent

À vouloir les caresser

Cheveux de braise et de blondeur

Cheveux aux couleurs insaisissables

Filigranes qu’on ne possède jamais

Ecriture de l’offrande

Pudeur cache-cache de la beauté

Horizon plus loin encore

Que l’horizon

Cheveux de femmes

Parfumés par une fragrance

De terres sauvages

De plages rétives

D’eaux perlant

De roches pures

Cheveux de femmes

Je ne les peignerai jamais

Comme vous les aimez

Je les peignerai

Dans une sourde mêlée

Ivre de leur incandescence

Noyé dans le vent de leur envol

À propos de Raymond GILLES

Photo, écriture, lecture, cinéma..., hors des sentiers battus...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :