Mascarade

Moine masqué tu marches

Dans la ville du patriarche

Yeux fixés sur tes pompes

Au fil des pas

T’as plus d’horizon à la longue

Rêves solidaires des pavés

Que d’autres ont foulés

Quand c’était vénitien

Aux jupons des canaux

Fantasmes colorés sous les cils

Lueurs nocturnes des fanaux

Quand c’était vénitien

Ton carnaval fou

Le satin noir de ton loup

Griffé sur tes joues

Aventurier un peu corto maltese

Tu marches

Dans la ville du patriarche

Tu laisses couler ton sang

Aux commissures de tes lèvres

Avec cette fièvre

Qui les embellit

Ta colombine boit ta bouche

Sous la collerette

Elle aime les causes perdues

Moine masqué tu marches

Dans la ville du patriarche

N’enfile pas ton costume constellé

Pauvre mec désarticulé

Joue doigts collés à ton violon

Les airs félons

De ta ville déserte

Joue ta mascarade

People en rade

En face ils t’épargneront

Feront des ronds

Et ton fard fondera

Sous la lune

Lune de l’infortune

Black night

Camarade de l’artillerie

Des armes lourdes

Qui te rendent invincible

Tenant ta bible

Urbaine et douce

Comme un pierrot un suppôt

De l’extrême onction

Moine masqué tu marches

Dans la ville du patriarche

À propos de Raymond GILLES

Photo, écriture, lecture, cinéma..., hors des sentiers battus...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :